Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/clients/f16469b4600d2f92c3e364fbf8ddd268/web/wp-includes/post-template.php on line 284

1.19 – Recovery

15h25 GMT Base de l’armée de l’air de Vandenberg, Californie, site de lancement auxiliaire de la navette spatialeNous sommes dans la salle de contrôle du lancement : H- 2 minutes, les contacts sont permanents entre les trois pilotes et les différents contrôleurs.

Paré à décoller ! Tout est en ordre ! Mais un signal lumineux sur un écran indique un manque d’étanchéité entraînant une fuite d’hydrogène liquide ; l’évacuation est immédiatement ordonnée, devant l’urgence.

« C’est pas le moment de traîner » ; le premier pilote prend la nacelle 2, larguée !

Une voix annonce dans les haut-parleurs : « 30 minutes avant la rupture » La nacelle 2 est récupérée puis la nacelle 1 larguée ; le pilote semble attendre quelque chose.. son Commandant, ce dernier lui dit « fonce » Le pilote monte dans la nacelle et au bout de quelques secondes, le câble cède et la nacelle va s’écraser au sol.

8h30 GMT Base de l’armée de l’Air de Vandenberg

Un F 14 atterrit ; quelques instants après, nous retrouvons Meg et Harm en combinaison de vol sur le tarmac

– Vous pilotez toujours comme ça, Capitaine ou c’était pour frimer un peu ?

– C’est votre premier vol en Tomcat, Lieutenant,

– La première fois avec un avocat !

– Ça vous a plu ?

– J’aurais pu me passer des vrilles, à vrai dire !

– Il fallait que je fasse bonne impression, nous sommes chez nos amis de l’Armée de l’Air ! Nous n’y avons que des amis d’ailleurs : ce sont les pilotes de l’Aéronavale qui fournissent les meilleures astronautes !

– Vantard ! le premier homme en orbite était un Marine !

Le Colonel Fisher les accueille ; l’Aéronavale doit avoir trop de crédits pour transporter ses avocats en avion de chasse ! L’Amiral Chegwidden voulait qu’ils agissent au plus vite, le Capitaine Atkins était dans l’Aéronavale ! Le rapport est succinct : le Capitaine Atkins est mort en faisant une chute pendant une manœuvre d’évacuation à cause de la rupture d’un câble.

Le technicien, l’ingénieur Galland, leur dit qu’il va aller faire des tests de solidité du câble. Le Colonel lui dit qu’il y a urgence, ils reprennent le lancement dans 48 heures. La mission doit être très importante, remarque Harm. Le pilote de remplacement a réussi tous les tests physiques.

Le second du Colonel les emmène dans la salle du simulateur : « en approche finale » ; Meg trouve que la navette est très inclinée… le Capitaine lui explique que c’est un planeur qui pèse 100 tonnes, on l’appelle la…

« Brique volante » complète Harm qui ajoute qu’il veut examiner la structure de la rampe et le système d’évacuation.

Harm s’exclame qu’il connaît la voix dans le simulateur, il est doué ; c’est le Capitaine de Corvette Mark Lowrey – Harm fait la grimace – et Meg conclut :

– Vous avez raison, c’est l’Aéronavale qui fait les meilleurs pilotes !

Dès le premier contact entre les deux hommes, l’animosité est patente :

– Lieutenant…. Rabb !

– Capitaine, maintenant !

– Félicitations ! Vous vous servez encore de vos ailes ou c’est elle qui a piloté ? Avec tous ces papiers à classer…

Quand il s’éloigne, Meg demande à Harm ce qui se passe ?

– Quoi ?

– Ah, écoutez ; je sais reconnaître un combat de coqs quand j’en vois un ! où l’avez-vous connu ?,

– Dans ma première escadrille de Tomcat.

– Il vous a battu ?

– Jamais ! c’était un frimeur, agressif, compétitif …

– Un peu comme vous alors ? elle le regarde et dit « désolée ! »

12h30 Base de l’Armée de l’Air, Vandenberg, Californie

Meg est impressionnée de voir les installations autour de la navette ; ils sont dans l’ascenseur qui les monte à la plate-forme d’accès. Harm raconte que le 20 Juillet 1969, il a passé toute la nuit éveillé avec sa mère à regarder la marche sur la Lune ; oui, cela a dû faire naître beaucoup de vocations de futurs astronautes cette nuit-là, remarque Meg…De quoi se souvient-elle ? De rien, elle était encore un bébé ! Le Commandant de la mission, le Major Russell les attend en haut et explique que la nacelle en acier est reliée à un câble, sur lequel agit un frein ; non, il n’a rien vu en sortant du sas, il a entendu un claquement ; l’adjoint du Colonel explique qu’il s’agit en plus d’un câble tout neuf, il a été changé ce matin, oui, seulement celui-là, suite à une remarque du Capitaine Lowrey. Meg et Harm échangent un regard.

Les deux avocats visionnent la bande vidéo de l’accident : on voit la nacelle tomber au bout de trente secondes et l’on voit le câble se rompre en plein milieu et non à une extrémité comme on le croyait.

Le technicien, l’ingénieur Galland est consulté sur le câble : il a trouvé qu’il y avait juste au milieu de la section du câble, un trou minuscule ; le câble a été évidé au laser soigneusement : il a été saboté de façon extrêmement adroite.

14h30 GMT Base de l’Armée de l’Air de Vandenberg, Californie

Harm va interroger le Capitaine Lowrey sur l’histoire du câble remplacé, oui il était abîmé à une extrémité ; il ne savait pas que le 2ème était aussi défectueux ! Harm précise qu’il a été coupé et que le Capitaine Atkins a bel et bien été assassiné ! Par qui ? Qui avait à gagner par sa disparition ?

– C’est une conversation gênante, dit Harm, parce vous et moi, on est loin de s’apprécier mais, pour l’instant, ça s’annonce mal pour vous !

– Capitaine, je veux avoir ma chance d’aller me balader là-haut mais je n’irais pas jusqu’à tuer quelqu’un pour ça !

– Oui, espérons ! mais je vais vous éliminer de cette mission, soyez-en sûr, cela n’a rien de personnel

– Ah, oui ?

– Nous ne sommes pas des débutants ! je sais ce qui est en jeu !

– Vous crevez de jalousie !

Quand Harm fait part de sa volonté de ne pas envoyer Lowrey, le Colonel répond qu’il n’en est pas question ; c’est le seul pilote entraîné ; il refuse de retarder la mission comme le lui demande Harm. S’il le faut, celui-ci fera intervenir une commission d’enquête de l’Aéronavale, dont dépend ce pilote pour l’empêcher de voler.

Mais la mission est trop importante : le second leur confie enfin les raisons de cette mission : le satellite en orbite géostationnaire au-dessus de l’Asie est ; aveugle depuis 26 jours, la plupart du temps ; il faut aller le réparer ; le Colonel annonce qu’il reste 36 h avant le lancement de la prochaine navette. ; ils ont donc une journée et demie pour découvrir ce qui s’est passé ; Meg demande alors qu’elle était la mission exacte de Recovery 1 : tester des faisceaux lumineux à haute intensité, des lasers.

7h15 Base de l’Armée de l’Air, Vandenberg, Californie

Harm apprend de M. Galland que les lasers sont conservés au centre d’entraînement quand personne de s’en sert. Le second arrive ; il vient de vérifier le système de sécurité où les câbles sont stockés : une carte d’accès, au nom du Capitaine Lowrey, a été utilisée la nuit précédant l’accident pour y pénétrer à 23h07 ; il n’a déclaré sa perte que le lendemain, on la lui a volée.

Harm veut immédiatement le voir et va à sa rencontre sur le tarmac ; le Capitaine Lowrey effectue avec son co-pilote les dernières vérifications d’un ANE (Avion d’entraînement Navette) Harm veut discuter ? Soit il l’attend dans la zone de transit, soit il l’accompagne dans les nuages, mais ça risque de secouer ; devant le défi, Harm n’hésite pas une seconde et le Capitane Lowrey dit à son co-pilote que « son copain va venir » ; les objections de l’autre pilote devant le manque de préparation de Harm à ce genre de manœuvres, il les balaie d’un « Ne vous inquiétez pas, c’est le meilleur de tous les pilotes du Jag ! »

Il lui donne ses directives : dans la montée ce sera à lui de pédaler, lui, il ne s’occupe que de la descente ! Et Harm commence à poser ses questions : oui, il sait se servir d’un laser, comme les sept autres pilotes ; sa carte d’accès ? Apparemment quelqu’un veut lui faire porter le chapeau…quelqu’un qui ne veut pas que la mission réussisse.

– Je trouve ça extrêmement dur à avaler, dit Harm

– Et on sait pourquoi, tous les deux !

– Je vous accorde le bénéfice du doute, dit Harm mais tous les indicateurs pointent dans votre direction !

– Je vais risquer de tout ficher en l’air pour passer en tête de liste ?

– Je vais vous faire confiance, mais si je me trompe, un escadron de MP viendra vous chercher quand vous poserez cet oiseau.

– Prêt à la descente ? On se voit dans trois minutes !

La descente est vertigineuse mais tout à coup c’est la panne, il a perdu le contrôle, lui il n’a plus de commandes et passe le manche à Harm.

L’avion est très lourd ? Il sera plus léger en mode navette.

8h55 24050 pieds au-dessus de la Base de Vandenberg

Harm demande au capitaine de couper l’alimentation des turbines : il va le poser en planeur ; Harm lui demande de prévenir quand même le comité d’accueil ; les voitures d’incendie et de secours sortent de leur hangar ; la piste en plus est dans l’angle mort ; le train avant est bloqué, parce tout est en phase navette ; Harm demande où est la manette du train avant ; à eux deux ils arrivent à le faire descendre, la piste paraît un peu courte, mais ils atterrissent, soulagés :

– Eh bien, sur une échelle de 0 à 10, je vous donnerais 3, dit Lowrey

– Tant que ça, s’exclame Harm

Le Colonel annonce qu’ils vont tout vérifier ; pour Harm, ce qui est sûr, c’est qu’on voulait faire croire à un autre accident. Mais qui aurait intérêt à empêcher cette mission ? Meg remarque que la Chine a tout à y gagner ; dans ce cas-là, il leur faut du temps ; le Colonel envoie le Capitaine se reposer dans 12 heures, il part pour une mission de six jours. Harm pense que c’est de la folie de procéder au lancement avant de savoir quoi que ce soit. La navette sera vérifiée, revérifiée ; Harm dit que le président en personne sera prévenu.

2h30 Base de l’Armée de l’Air de Vandenberg, Californie

H – 12 Meg rencontre Harm, malgré leurs remarques, le Président a donné son feu vert ; mais lui a-t-on tout expliqué ?

Le FBI vient de finir d’éplucher les dossiers de tout le personnel disposant d’une carte d’accès et lui n’a rien de nouveau sur la panne de l’AEN.

Les pilotes qui vont embarquer arrivent vers eux :

– Mark, je tiens à m’excuser !

– Vous faisiez votre travail.

– C’est le temps d’y aller, vous l’avez mérité

– Je sais, oui !

– Vous aviez raison, dit Meg, il a la grosse tête !

– Oui, mais dans sa spécialité, c’est obligatoire !

Salle de contrôle : ils rejoignent le Colonel Fisher ; Meg fait une de ses petites remarques qui déclenchent les choses :

– Si Galland ne nous avait pas dit que le câble avait été évidé avec un laser, on n’aurait jamais soupçonné Lowrey !

Cela fait ‘tilt’ pour Harm ; s’il est dans la salle de contrôle, il n’y a personne dans son labo et s’il a saboté l’AEN, il doit bien y avoir un programme sur son terminal. Et Meg s’y attelle.

Dans la salle de contrôle, la navette est sur le point de décoller ; Galland est là ; le compte à rebours de la mise à feu est commencé ; Meg n’en a plus pour longtemps. Elle n’a rien trouvé sur l’AEN mais le CV de Galland est instructif ; il a été victime de restrictions budgétaires depuis huit ans et pourtant il a inventé un moteur révolutionnaire. Il a un profil que les Chinois pourraient exploiter mais serait-il allé jusqu’à saboter la navette ?

H- 2 minutes : Harm et Meg tentent de forcer le passage à l’entrée de la salle de contrôle, un sergent les en empêche :

– la navette est en danger, écartez-vous, Sergent !

3h42 GMT

Harm se précipite auprès du Colonel : « pas maintenant, Capitaine » ; Galland les repère en train de discuter ; « Allumage des moteurs » le lancement est effectué. Puis la séparation réussit.

Le Colonel demande des comptes à Galland qui s’enfuit pourchassé par Harm, puis par le Sergent qui a retrouvé ses esprits ; la course-poursuite s’achève par un coup de poing de Harm, Galland est arrêté.

Recovery 1 est en orbite, tout le monde se congratule.

Harm et Meg viennent rendre compte au Colonel : Meg a trouvé des traces de ce qui aurait pu être un programme pour causer l’accident de l’AEN. Selon Harm, la navette est toujours en danger ; le Colonel leur donne l’ordre de l’interroger, lui il a un satellite à réparer.

Meg commence par lui dire qu’il est brillant, il a mis au point un moteur à ions magnétiques supraconducteurs et Harm lui demande pourquoi il a décidé de trahir son pays. Galland demande à a voir un avocat ; ça tombe bien, ils le sont tous les deux ; mais comme il s’agit de Sécurité nationale, il attendra : qu’a-t-il fait à la navette ? Quatre vies sont en jeu !

Mark Lowrey va sortir de la navette pour aller réparer le satellite.

Galland poursuit : il est un visionnaire…..Meg comprend : ils vous ont promis de construire votre moteur ! La Chine veut que le satellite reste aveugle, alors Monsieur Galland a trouvé le moyen d’empêcher la réparation, sans détruire la navette !

Sur l’écran, on suit la progression de Lowrey vers le satellite en panne.

– On ne peut pas le réparer si on ne peut pas l’attraper, n’est-ce pas ? et ils filent tous les deux voir le Colonel Fisher

– Il faut l’arrêter immédiatement ; s’il essaie d’atteindre le satellite, il y aura un dysfonctionnement ; il ne faut pas qu’il s’y arrime, après il sera trop tard !

– Ça y est, dit Lowrey, on y est presque !

– Colonel, dîtes- lui d’attendre, de ne pas le capturer !

– Contrôle veut que tu attendes, Mark !

Harm insiste sur l’attitude de Galland depuis le premier jour.

– Il commence à dériver, je risque de le perdre, dit Lowrey

– Il a certainement saboté le mécanisme de verrouillage, dit Meg

– Il faut éloigner le capitaine Lowrey et tester la détente du grappin, dit Harm

Enfin, on explique à Lowrey que le Capitaine Rabb pense le système de l’AEN a été saboté ainsi que le système d’arrimage.

Ils suivent sur un écran la manœuvre ; on conseille au Capitane de s’éloigner du satellite.

La détente du grappin explose et le capitaine Lowrey remercie Harm.

Le Colonel se demande comment ils vont récupérer le satellite maintenant et Harm propose tout bêtement qu’il ordonne à tous les pilotes de sortir et de l’attraper !

« En position ! 1-2-3 : on le tient ! »

On entend des bravos et un « le système D, tu vois, ça marche ! »

Harm et Meg se retrouvent dehors ; mission accomplie, Harm allume un cigare :

– C’est beau, n’est-ce pas ? dit-il en regardant la Voie Lactée

– Aussi beau que quand on est catapulté d’un porte-avions sur un F 14 ?

– Oui, d’une certaine façon, c’est un peu ça !

– Vous serez peut-être le premier avocat dans l’espace, sourit-elle, vous êtes encore jeune, Capitaine !

5908 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*