2.09 – Washington holiday

11h GMT, Bruxelles, BelgiqueUne femme regarde par la fenêtre ouverte qui donne sur une place où a lieu une cérémonie officielle : une jeune femme élégante s’avance en direction de l’endroit où elle se trouve, en marchant sur un tapis rouge ; elle est entourée d’une suite de personnes. Dans la pièce, la femme ouvre une mallette posée sur le lit ; l’hymne officiel résonne dehors, les soldats sont au garde à vous et, en parallèle, on voit la femme monter un fusil à lunettes. L’aide de camps demande à la jeune femme, une princesse, de ralentir le pas, puis de sourire ; la femme vise ; une petite fille sur une estrade remet un bouquet de fleurs à la princesse ; l’aide de camp lui dit de le remettre à Georg ; où est Georg, demande-t-elle ? Il se trouve en permanence à deux pas derrière elle ; elle s’avance pour allumer une flamme dans une vasque quand un coup de feu retentit, touchant un homme à la droite de la princesse que ses gardes du corps emmènent précipitamment.

13hGMT Quartier Général du Jag, Falls Church, Virginie

Dans le bureau de l’Amiral, Webb présente la situation à Harm : la princesse Alexandra, fille du roi de Roumanie a été victime d’un attentat qui a tué son garde du corps personnel à Bruxelles il y a deux jours ; or elle arrive avec son père aux Etats-Unis pour une délégation officielle qui doit aboutir à la signature par la Roumanie de son intégration aux pays de l’Otan. Cette tentative, précise l’Amiral, est un avertissement pour que le roi renonce à ce traité. Les auteurs de cette menace ? Un groupe extrémiste, selon Webb, pur et dur, nostalgiques du bon vieux temps de la faucille et du marteau. Le roi et sa fille sont en visite pour 72 heures aux Etats-Unis, ils vont participer à beaucoup de manifestations officielles et l’Amiral d’ajouter :

– Dans un geste politique significatif, il a été décidé qu’un officier de l’Aéronavale américain lui servirait d’escorte et … vous avez été choisi !

Oui, lui ! Spécifiquement par le Secrétaire d’Etat à la Marine. Harm a beau objecter qu’il est un avocat, rien n’y fait ; Harm s’étonne : c’est le rôle des services secrets ; mais, ils seront là, dit Webb et il lui donne son planning pour les trois jours à venir. La limousine passera le prendre à 17h30 précises.

En sortant du bureau, Harm rencontre le Lieutenant Sims ; elle est à la recherche du Lieutenant Roberts ; elle est affectée à Norfolk et veut lui faire la surprise. Harm la conduit dans le bureau de Mac où les deux avocats sont en train de travailler sur un dossier ; l’arrivée d’Harriet Sims bouleverse Bud ; il en fait tomber tous ses papiers ; Mac entraîne Harm à l’extérieur de son bureau.

Harriet explique à Bud qu’elle vient d’arriver et qu’il pourrait lui servir de guide pour la familiariser avec la base. Bud se fera un plaisir de l’accompagner ; de loin, Mac et Harm suivent la scène, l’une attendrie, l’autre moqueur

– Bud a un peu besoin d’échanges

– Mac, l’amour ce n’est pas comme le base-ball, dit Harm

– Ah, oui ? qu’en savez-vous, dit-elle en le taquinant

Quand Harm sort de chez lui, en uniforme blanc, à Union Station, une jeune femme est en train d’emménager ; elle se présente, Megan O’Hara ; elle a aperçu la limousine blanche qui attend Harm et se moque de lui gentiment : il doit être bien payé apparemment ; il précise qu’il est officier du protocole, mais c’est pour quelques jours seulement ; il est avocat au Jag, ajoute-t-il. Elle, elle est journaliste au Post ; dans la rubrique « Art de vivre » ; un des agents des services secrets signale à Harm qu’il est en retard ; il s’éclipse, il aura peut-être besoin de ses conseils.

En sortant du Jag, Bud demande des conseils à Mac sur comment sortir avec une fille, ce qu’il faut dire ou pas ;elle pense que Harm serait plus approprié pour ça ; comme d’habitude, il est plutôt maladroit :

– vous êtes une femme séduisante mais j’ai remarqué que vous sortez peu, c’est que vous devez être vraiment exigeante…

Mac répond que ce qu’elle apprécie surtout c’est le sens de l’humour, que son cavalier ne se prenne pas trop au sérieux ; Bud est désolé, lui il fait rire les gens, mais c’est involontaire !

En fait, Bud n’est pas arrivé à inviter Harriet.

23h30 GMT, résidence du Roi de Roumanie, Washington DC

Webb accueille Harm d’un « vous êtes en retard ». Le Roi est surpris, il ne s’attendait pas à voir un capitaine si jeune ; Webb assure qu’il est l’homme idéal pour cette mission ; le Roi fait les présentations entre Harm et le ministre Kepish quand la Princesse arrive.

– Je suis agréablement surprise ; dit-elle en voyant Harm

– Puis-je savoir pourquoi, Votre Altesse ?

– Parce que le ministre Kepish a pour habitude de me trouver des personnes moins jeunes et moins séduisantes.

Des rires ponctuent cette remarque. Harm lui offre son bras et ils quittent la pièce ; Webb tente de rassurer le roi :

– Il ne faut pas que votre Majesté se fixe sur les apparences !

2h45 Hôtel particulier du Sénateur Franklin, Washington DC

Il s’agit d’un repas officiel assez conventionnel et la princesse boit.

– Ne pensez-vous pas, Votre Altesse, que vous devriez faire attention, lui dit Harm en aparté

– Non, je m’ennuie à mourir et j’adore le champagne !

– Espérons qu’il vous aime autant !

– Il m’aime à la folie !

Soudain, la princesse se lève, excédée par les platitudes de la conversations ; tous les hommes courtoisement en font autant : elle va se refaire une beauté ; phrase que le Sénateur ne comprend pas ! Harm explique qu’elle va aux toilettes ! Et ajoute qu’il va s’absenter lui aussi ; il monte quatre à quatre les escaliers, retrouve un agent des services secrets qui lui dit qu’il n’a pas à s’inquiéter ; une femme sort des toilettes et remet à Harm les vêtements de la Princesse ; elle est sortie par la fenêtre !

5hGMT, Zoo Club, Georgetown

La limousine s’arrête ; Harm et deux agents en descendent ; Harm propose d’y aller pour des raisons de discrétion et parce que lui, elle l’aime bien. Quand Harm pénètre dans la boîte, la Princesse est en train de danser, elle refuse de le suivre, il la soulève, la prend dans ses bras et sort avec elle – genre « officier et gentleman ». A la sortie, les flashes des photographes les mitraillent : pour de la discrétion et la Princesse se fait tellement pressante avec Harm qu’il demande à l’un des agents de monter à l’arrière avec eux deux !…

A la Résidence du Roi de Roumanie, Webb se fâche mais le Roi, remercie Harm d’avoir ramené la Princesse saine et sauve :

– Je ne lui ai pas tellement laissé le choix, dit-il en souriant

Le Roi explique qu’il a du mal avec elle : elle a besoin qu’une main ferme la tienne, elle a perdu sa mère très jeune, a été renvoyée trois fois de pension, a voulu convoler avec son garde du corps ; il confesse avoir mal assumé son rôle de père ; Alexandra écoute toute la conversation derrière la porte. Le Roi parle ensuite de la situation, du choix qu’il a à faire entre les menaces contre sa fille et l’entrée, bénéfique, de son pays dans l’OTAN et demande son avis à Harm en insistant pour qu’il lui dise vraiment ce qu’il pense. Harm dit qu’il a reçu le trône de son peuple, ce faisant il a des obligations, des devoirs et des risques. En sortant Webb est furieux contre Harm, il a tout gâché, le roi va abandonner son projet ; il annonce à Harm que le tireur de Bruxelles a été arrêté, on est en train de l’interroger et par mesure de précaution, il change le planning du lendemain : il emmènera la Princesse, demain matin à 9 heures, à Norfolk visiter un navire.

Bud a suivi Harriet jusqu’à chez elle et se lance : il l’invite à dîner demain à 8h dans un restaurant assez côté. Elle est d’accord !

Quand la limousine ramène Harm chez lui, Megan sort à nouveau de l’immeuble ; elle est vannée mais elle a besoin de café ; Harm propose , de lui en passer, ça ne lui pose pas de problème, maintenant il est libre comme l’air. . On les retrouve tous les deux dans son appartement ; elle le félicite pour son agencement, ce n’est qu’un début, il doit l’améliorer ; peut-être pourra-t-elle lui donner un avis ? Elle le remercie pour le café, Harm répond qu’un voisin c’est fait pour ça – et elle réplique, aguicheuse « Seulement pour le café » ?et s’en va.

14h GMT, USS Kitty Hawk, Newport, Virginie

Alexandra demande à Harm de laisser tomber les “Votre Altesse” quand il lui parle, ce sera Alexi. D’accord. Il découvre au détour de la conversation qu’elle a écouté aux portes la veille au soir

– Je fais ça depuis l’âge de cinq ans, comment voulez-vous que j’apprenne à régner sinon ?

Et elle a le temps ; Harm répond que son père peut abdiquer avant ; elle refuse cette option, son pays a besoin de lui et puis s’il abdiquait, il ne rejoindrait pas l’OTAN et eux, ils n’auraient pas leur base navale.

– Vous ne cessez pas de me surprendre, Alexi, dit Harm

– Tant mieux ! une future reine se doit d’être imprévisible !

Et elle le bouscule volontairement en partant ; Harm sourit.

Harm la raccompagne à la résidence et elle lui demande s’il sera son cavalier au bal du lendemain ; oui, bien sûr ; alors qu’il lui garde la première et la dernière danses :

– Quand je reçois un ordre d’une future reine, j’obéis !

A l’intérieur de la maison, le ministre Kepish l’attend, l’air réprobateur ; elle lui tire la langue, approche la tête de Harm et l’embrasse sur la bouche, puis s’engouffre dans la maison ; le ministre s’adresse au Capitaine

– Vous avez eu tort, ce n’est pas une bonne idée !

– En ce qui me concerne, je trouve que c’est une très bonne idée, dommage que je n’y ai pas pensé, dit Harm en s’éloignant.

Au Jag, Bud prend sa mallette en courant, il est en retard ; « un rendez-vous très important, sans doute » commente une jeune femme lieutenant.

Au restaurant, Harriet sur son trente et un attend Bud ; lui, roule comme un dératé mais sa ‘Coccinelle’ crève. Et il n’a pas de roue de secours ; Harriet, au bout d’un certain temps, quitte le restaurant et à quelques pas rencontre un lieutenant de sa connaissance, le Lieutenant Nox qui l’invite à prendre un verre, et elle accepte. Quand elle rentre chez elle, Bud est là à faire les cent pas et s’excuse ; il cherche à se rattraper et l’invite au bal de l’OTAN le lendemain, mais le Lieutenant Nox l’a devancé.

Harm est chez lui en train de réparer quelque chose et on frappe à sa porte : il se lève pour aller ouvrir en disant « excusez-moi pour le bruit » pensant que c’est sa voisine. Non c’est Alexi !

– Vous avez coupé vos cheveux ?

– Oh ! un simple postiche, je le prête à Kepish pour les week-ends !

– Que venez-vous faire ci ?

– Passer la nuit !

5h35 GMT, au nord de Union Station, Washington DC

Harm ne veut rien entendre et part chercher son blouson

– et l’agent des services secrets ?

– Probablement en train de rêver qu’il est Clint Eastwood !

– Vous allez rentrer chez vous tout de suite !

– Je ne peux pas.

– Je peux savoir ce que vous avez fait ?

– Le ministre Kepish a dit à mon père qu’il était convaincu qu’un membre de la suite royale faisait partie des extrémistes

– Il a dit ça ?

– Je ne suis pas en sécurité à la résidence, je risque d’être assassinée…

– Mais vous ne l’êtes pas quand vous traversez la moitié de la ville pour venir ici ? Vous allez rentrer maintenant !

– Personne ne m’a vu sortir…si vous me ramenez mon père va m’enfermer dans une tour ; laissez-moi rester, je suis plus en sécurité avec vous ! c’est ce que mon père a dit.

Elle s’appuie presque sur lui, se rapproche tout près ; Harm demande dans un souffle « ce que son père a dit ?

– Vous êtes le premier homme à qui il peut me confier, souffle-t-elle, Harm, je peux être moi-même avec vous ?

Leurs visages sont très proches

– peut-être pour la dernière fois de ma vie…

On frappe à la porte ; dans l’urgence, il la cache dans la douche : c’est Webb, inquiet, la princesse a disparu depuis une demi-heure ; il entend un bruit venant de la douche, Harm parle de pigeons – ils font du brut en ce moment, la période des amours ! –

Sur ces entrefaites, Megan frappe à sa porte, elle vient lui rapporter le café qu’elle lui a emprunté. Quand Harm fait les présentations, Webb est très contrarié, une journaliste… elle a dû entendre leur conversation, c’est « top secret », elle n’a pas intérêt à divulguer quoi que ce soit ! Harm arrive à faire repartir Webb qui lui demande, bien sûr de le prévenir, s’il a des nouvelles.

Harm tout doucement repousse Megan vers la porte en lui conseillant de ne plus penser à l’idée d’un scoop, sinon Webb la fera mettre en détention au nom de la Sécurité nationale ! Elle s’en va en souriant :

– Je ne suis que le voisin d’en dessous qui n’a rien entendu ! J’ai l’impression qu’elle a quitté sa cage dorée ? Vous n’auriez pas un passe pour le Bal ?

Et elle s’en va.

Harm va dans sa chambre où se tient Alexi et s’assoit sur son lit, puis s’allonge ; cela a été chaud ! Et soudain, Alexi se retrouve allongée sur lui, très entreprenante

– Non ! Non !

– Pourquoi ?

– Parce que vous êtes… (ils sont lèvres à lèvres)

– Trop jeune ? et elle lui donne un léger baiser

– Une autre raison ? demande-t-elle

– C’est exact : Vous êtes l’objet de ma mission, Votre Altesse, se reprend Harm

– C’est tout ce que je suis pour vous ! demande-t-elle, furieuse en se relevant

– Oui !

– Toutes mes excuses, Capitaine, vous pouvez me raccompagner maintenant !

Harm souffle un peu, assez désolé et comme elle répète sa dernière phrase, il se lève à regret et prend son blouson.

21h GMT Quartier Général du Jag

Bud arrive avec un air sinistre ; le Lieutenant Nestor s’approche de lui, et de maladresses en maladresses, il se retrouve à l’inviter pour le bal du lendemain !

A la résidence du Roi de Roumanie, c’est l’inquiétude : un fax vient d’arriver, des menaces contre la vie de la Princesse ! Webb entre alors, avec deux agents des services secrets ; l’interrogatoire de Bruxelles a débouché sur des aveux : le ministre Kepish et un autre ministre présent font partie du groupe d’extrémistes ; ils sont arrêtés sur le champ.

19h GMT, Hôtel Willard, Washington DC

Une femme de chambre se montre trop curieuse, une femme la tue, c’est Megan!

23h30 Hôtel Willard

Dans la salle de réception, quelques couples dansent :

– Ecoutez, Harm, je sais que c’est comme si vous dansiez avec votre sœur, mais vous pourriez faire semblant de vous amuser

– Je ne vous imagine pas du tout comme une sœur, dit Harm en regardant Mac avec attention, mais il va falloir maintenant que nous mettions notre plan à exécution sinon après la Princesse va arriver !

Dans les couloirs de l’hôtel, une femme de service pousse un chariot et va prendre un ascenseur de service.

Dans la salle de réception, Harm et Mac mettent leur plan en route : il s’agit d’arriver à faire danser ensemble les Lieutenants Nox et Nestor afin de libérer Bud et Harriet ; cela se fait en trois temps ; Mac invite le Lieutenant Nox, puis Harm le Lieutenant Nestor et enfin ils présentent les deux Lieutenants l’un à l’autre ; il ne reste plus à Bud que d’aller trouver Harriet, il cafouille tellement en tentant de s’expliquer que cela la fait rire et qu’elle finit par l’inviter à danser !

Dans les sous-sols, on suit la progression de Megan par les cuisines.

Les agents des services secrets sont en place ; Harm et Mac surveillent les issues tout en dansant. Webb les rejoint : « pas l’ombre d’un tueur ».

Le Roi et la Princesse arrivent ; le discours du Roi est hésitant, on se demande s’il ne va pas renoncer.

Megan s’installe dans une loge fermée par un rideau, non sans avoir tué au passage un homme qui lui demandait les raisons de sa présence.

Alexi échange un regard avec Harm, manifestement elle lui en veut.

Comprenant que son père va renoncer à la demande d’intégration aux pays de l’OTAN, la Princesse Alexandra prend les devants et fait elle-même l’annonce de cette acceptation. Harm continue de surveiller la salle et son regard tombe sur un canon de fusil qui dépasse d’un rideau :

– Attention ! couchez-vous ! et il se précipite pour monter le long de la colonne et accéder rapidement à la loge.

Pendant ce temps, c’est la confusion, un garde du corps est touché par Megan, la Princesse est protégée par Mac et le Roi emmené par sa suite.

Dans la loge, Harm est stupéfait de voir qui est le tueur, il fonce sur Megan, ils roulent au sol, et soudain, elle s’est relevé et de dos à la salle pointe son arme contre lui ; on le sent paralysé quand deux coups de feu claquent et elle lui tombe dans les bras ; elle est morte ; quand il se relève et regarde en bas, il croise le regard de la Princesse embué de larmes mais tout va bien.

Au Jag, dans le bureau de l’Amiral, le Roi de Roumanie fait un discours en remettant une médaille à Harm : il était inquiet au début quand il l’a vu

– Vous craigniez que je sois trop jeune, Votre Majesté ?

– J’avais peur que vous soyez sensible au charme de ma fille et que vous oubliez votre devoir

– Une crainte absolument fondée, Votre Majesté, dit Harm, en regardant de façon très appuyée la Princesse et ajoute : – par chance, la Princesse, elle, n’a jamais oublié son devoir.

Echanges de regards entre les deux jeunes gens.

– La princesse a enfin trouvé sa voie, dit le Roi

Dans les bureaux du Jag, le champagne coule à flot : Webb négocie déjà l’arrivée d’un bateau de guerre, l’Amiral propose d’abord un navire avec du ravitaillement…La Princesse cherche Harm : Mac suppose qu’il est sur le balcon, il doit y être allé pour fumer un cigare ; elle l’y rejoint.

– Notre peuple a été victime d’une telle propagande ces dernières années que l’accueil d’une base ne sera pas facile, commence-t-elle

– Monsieur Webb est très arrangeant, dit-il

– Oui, en effet ; j’ai demandé à ce que vous fassiez partie de la délégation américaine en tant qu’expert juridique et il a accepté.

– Ce sera un honneur pour moi, Votre Altesse, dit-il en la regardant longuement

– Je n’en doute pas, Capitaine, dit-elle en se retournant pour partir et elle lui donne une bonne tape sur les fesses, laissant Harm stupéfait.

11079 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*