4.10 – The black jet

06 :20 GMT quelques part dans le désert Dast-e-Kavir (Iran), des nomades trouvent par hasard des traces de pas sur le sable, ;en les suivant, ils tombent sur un pilote américain dans les vapes et son parachute : le capitaine de corvette Jack Keeter : un ancien camarade d’Harm (17 ans d’amitié) travaillant pour la CIA depuis quelques années. (on dirait bien un nouvel incident Gary Powers)

5 heures plus tard au JAG, la capitaine Brumby apprend qu’une mission se prépare pour l’Iran ; pays qu’il connaît bien. Devant cette expérience du terrain, l’amiral décide de l’envoyer avec Mac en Iran (ce qui ne ravit pas vraiment cette dernière : il vient quand même de l’enfoncer lors de sa cour martial)… Quelques pas plus loin, Harm apprenant de la bouche de Bud que le pilote « abattu » était son ancien camarade de chambre, décide de faire le forcing pour obtenir la mission et lorsque Mic proposera de se désister, il aura gain de cause !

Quelques minutes plus tard, le briefing de Webb commence (à chaque fois que la CIA à un problème, Webb n’est pas bien loin ;)) : la mission consistait à photographier un hypothétique chantier de construction d’une centrale nucléaire … avec un F-117 !

A Téhéran, Harm & Mac font la connaissance des habits locaux et de leurs nouveaux gardes du corps… Keeter sera jugé « que » pour fait d’espionnage : punissable de la peine de mort (peine similaire que celle appliquée par les USA !)… Lors de la conversation, on découvre la prononciation parfaite du major MacKenzie de la langue locale ; le farcie… (une vraie polyglotte 😉 )

En route vers la cellule de Keeter, le ministre Nassan leur remet une lettre (ouverte, la colle iranienne n’est plus ce qu’elle était 😉 ) pour le père de Keeter. Ce dernier est menotté, plutôt mal en point (épaule démise) et complètement dans les vapes … Il ne répète qu’inlassablement le mot Martin Baker … A cela s’ajoute la proposition du ministre d’abandonner la peine de mort si l’Amérique accepte de revoir leur position sur le gel de certains avoirs…

La nuit venue, dans leur chambre d’hôtel, ils reçoivent la visite de Sina Kazzari (un envoyé de Webb). Ils lui remettent la lettre (qui est pour la CIA : son père est mort il y a déjà bien 15 ans) et annonce que l’avion est certainement en bon état quelque part ; le parachute étant un parachute de freinage et Martin Baker un fabricant de siège éjectable (…) Vraiment très triste pour son ami, Harm se remémore ses années à l’académie lorsque Keeter avait réussi à le résonner quand il avait voulu tout laisser tomber ! (par ailleurs, on apprend l’âge d’Harm ; il est né en 1965)

Ayant décodé le code de Keeter, ils reçoivent l’ordre de se rendre à l’ambassade d’Australie où Mic & Webb les attendent : ils ont décidé de reprendre l’avion grâce à Rabb 😉

Le lendemain, Keeter, ayant repris ses esprits, leur annonce sa décision de plaider coupable … Fait qu’Harm interprète comme étant le signe qu’il faut le laisser sur place et tout miser sur le F-117.

A bord du Seahawk, Bud arrive à convaincre Webb qu’il devrait tout faire pour tenter l’impossible en sauvant Keeter & en ramenant l’avion (…). Les iraniens ayant décidé de transférer Keeter vers le palais de justice pour le juger, l’occasion est trop bel !

Ayant réussi leur coup, ils se retrouvent en plein désert avec l’espoir que Keeter pourra retrouver son avion (grâce à un GPS)…

Plusieurs heures de recherche plus tard, ils retrouvent l’avion…gardé par plusieurs bédouins…dont leur chef (Fezahl) est plutôt très intéresser à le revendre tant il en a besoin pour s’abriter du soleil sous ces ailes 😉 (1’000’000 $ en or + ils gardent le major et Keeter en garantie jusqu’à la remise de l’or)

Tout semble aller pour le mieux jusqu’à ce que Sina décide de retourner sa veste (l’évasion était vraiment trop simple) et leur annonce que des troupes iraniennes les suivaient à distance… Pas très avisé, Harm pourra l’éliminer sans trop de problèmes et les préparatifs continuent sans problème (…) jusqu’à ce que les troupes iraniennes débarquent ! Mais heureusement pour eux, l’aéronavale avait dépêché quelques jets pour les aider (= pour détruire l’avion si la mission échouait) … et voilà Harm en vol dans un superbe F-117 et Keeter & Harm à dos de chameaux fonçant à brides déployées vers la Turquie 😉

Quelques minutes plus tard, on le voit tenter un appontage manuellement alors que tout le monde lui conseillait de brancher l’auto pilote ! Et malheureusement, il s’écrasera… pour la trois ou quatrième fois 😉 Deux jours étaient déjà passés et il s’amusait avec l’ordinateur de bord …

9954 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*