4.15 – Rivers run

21h20 GMT – Parc National de Monongahela (Virginie Occidentale)

Des candidats SEALS ont été envoyé dans le parc parfaire leur entraînement sous les yeux toujours aussi complaisants du lieutenant Curtis Rivers… (« Ils n’auraient jamais dû suivre ce cours d’eau ; ne soyez pas tendre avec eux ! – Ils vont tomber sur la gueule de l’enfer »)

Lorsque soudainement une carabine sort des fourrés et son propriétaire se met à tirer sur Rivers ! Ce dernier remplace ses cartouches d’entraînement et crie quelques avertissements (« Je suis le lt Rivers des SEALS, je ne suis pas un cerf ! ») avant d’ouvrir le feu… Une salve suffira à faire taire le canon ennemi et lorsqu’il s’approchera du tireur, il découvrira qu’il s’agissait d’un gosse d’une dizaine d’années (14 ans)!

Au JAG, un agent du FBI (Al Grenin : l’ancien partenaire de l’agent Novack) explique la situation : le petit garçon est de la famille du terroriste-nationaliste Warren Toobin (celui qui a placé une bombe dans l’hôtel des impôts de Richemont une année plus tôt tuant un employé) et n’avait aucune arme à ses côtés lorsque les enquêteurs sont arrivés…

Persuadés qu’ils pourront faire parler le lt Rivers (l’ayant déjà fait auparavant), Harm & Mac essaieront de savoir pourquoi il avait de vraies balles avec lui et s’il a vu Toobin lui tirer dessus ? Devant la nouvelle qu’il aurait peut-être tuer l’enfant alors que c’était Toobin qui lui tirait dessus, Rivers semblera bien attristé (…)

Chez les Yarrow (la famille du petit), ils apprendront que Brian était un excellent chasseur qui n’aurait certainement pas manqué sa cible s’il avait voulu tuer le lieutenant tant il était un bon chasseur… mais sa famille assure qu’il était sorti sans arme et que justice sera faite ! (un lynchage public de Rivers ?)

De retour au JAG, ils apprendront que Rivers s’est absenté sans autorisation de sa base ! probablement à la poursuite de Toobin (…) L’amiral leur donnera 24 heures pour le résonner avant de signaler cette absence ! Et parallèlement à cela, l’amiral donnera de nouveaux galons de lieutenant à Harriet (cela faisait deux ans qu’elle était enseigne).

Dans le village d’Hemmings (population 320, altitude 3200 pieds), Harm et Mac butteront sur le manque de coopération des locaux… Et même si le restaurant rappellera à Harm un restaurant californien dans lequel il a travaillé durant ses vacances d’été, il ne pourra commander quoique ce soit (un peu trop de viande)… Et alors que Mac s’apprêtait à engloutir son plat, elle sera interrompue par un local, ancien marin, qui lui manquera de respect et essaiera de l’intimider… Mais Yarrow saura le résonner et ce dernier conseillera aux enquêteurs du JAG de les laisser régler la situation… (Harm en profitera pour glisser un émetteur sur leur voiture).

Non loin de là, dans leur campement paramilitaires, les amis de Toobin feront la connaissance de Rivers lorsqu’il fera un peu trop de bruit après avoir été mordu par un vipère. Et commencera un semblant de procès (au nom du peuple) de l’incident rapidement rejoint par Harm & Mac comme défenseurs sans qu’ils aient pu prévenir qui que ce soit … Démontrant témoignages après témoignages, le caractère angélique de son fils ; jamais il n’aurait pu tirer sur quelqu’un qui ne le menacerait pas ! Alors que de son côté, Harm démontrera qu’il aurait tout fait pour protéger son héros (son oncle) et qu’il avait sa carabine sur lui.. Lorsque le principal intéressé (Toobin) apparaîtra, il pointera du doigt le coupable (le lt Rivers) : il serait venu avec ses hommes pour le pourchasser… et lorsqu’ils l’ont vu parler dans sa radio (Brian lui apportait des vivres), le petit a décidé de lui faire peur pour donner le temps à son oncle de fuir… alors que Rivers ripostait en automatique ! Et il s’est enfui, pourchassé par des hommes armés (?)…

Au JAG, l’amiral se rendra compte que le FBI (ou plutôt l’agent Grenin) s’est servi des commandos pour débusquer Toobin… sachant pertinemment que ce dernier prendrait peur en voyant des hommes armés dans la forêt et qu’il ferait alors certainement une erreur…

De retour au procès, Harm essaiera de faire de son mieux mais devant le partie pris du jury, ses efforts seront bien vains et Rivers sera déclaré coupable (…) « je vous condamne à être pendu avant le souper… et que puisse Dieu avoir pitié de votre âme ».

C’est à ce moment que les troupes du FBI commencèrent à encercler le campement … (Toobin prendra la fuite et Rabb & Mac se rendront compte qu’il était impossible que Rivers ait tué le petit ; il ne pouvait lui tirer dans le dos alors que le petit lui faisait face (…N’aurait-il pas pu se retourner une seconde pour dire au revoir à son oncle ? 😉 )). Et malgré les velléités offensive du FBI, l’amiral arrivé entre temps, arrivera à faire changer d’avis Yarrow sur le compte de Rivers grâce également à l’intervention de sa fille… et tout se terminera dans le calme enfin sauf pour Grenin qui devra répondre devant la justice de ses actions …

4067 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*