4.20 – Second sight

00h18 GMT

Quartier général du JAG

Un certain prêtre franciscain de Fresno Genaro tente de joindre Mac pour lui annoncer que son père (Joseph MacKenzie) est malheureusement en phase terminale… Il ne lui reste donc plus que quelques jours avant de mourir et il serait plus que souhaitable que sa fille unique vienne le voir… d’autant plus qu’il a vraiment besoin de mettre certaines choses au clair depuis qu’elle est partie de la maison à l’âge de 17 ans (…).

A quelques milliers de miles de là, quelque part en dessus de la Virginie, Harm s’amuse avec son bi-plan (…) avant de finalement décider de se poser sur le petit terrain d’atterrissage de McNabb… Et malheureusement, ayant perdu trop de temps dans ses acrobaties, il devra tenter un atterrissage nocturne ! L’accident ayant été vraiment très proche, une nouvelle visite chez l’oculiste (Dr. Margady ) s’imposera… Chez le spécialiste de la base, il apprendra que le précédent diagnostic était erroné (!) : il ne souffre pas de cécité nocturne mais de dégâts occasionnés par des cicatrices ; des dégâts réparables !!

De retour au quartier-général, il apprendra la nouvelle de la prochaine mort du père de Mac et tentera de la raisonner lorsqu’elle lui apprendra qu’elle ne veut lui rendre une dernière visite ! Même s’il ne pourra s’empêcher de faire une malencontreuse comparaison entre le souhait qui l’a hanté durant toute sa vie de revoir une dernière fois au moins son père et la situation de Mac, il finira tout de même par trouver les bons mots !

A quelques pas de là, Tiner essaie d’expliquer à l’amiral l’avancée des travaux : le circuit informatique de la vieille bâtisse semble avoir grillé : probablement à cause d’une défaillance d’une boîte de connexion entre le réseau du JAG et l’Internet…

Arrivée à l’hospice du Sacré Cœur de Fresno, Mac trouvera son vieux père dans un lit d’hôpital tout décrépi…A sa seule vue, elle se rappellera ses pires souvenirs (Ah la garce, amène moi mes souliers !!! (…) ) et s’enfuira dans les toilettes les plus proches… pour vomir.

Au JAG, Harm essaie d’obtenir une nouvelle permission (après celle obtenue pour son petit vol) afin de se faire opérer des yeux… et finalement l’obtiendra devant sa persévérance et malgré la visioconférence qu’il devait tenir avec l’amiral Drake au sujet d’un commando qui aurait abattu des chevaux et s’en serait fait un barbecue sur le pont d’un porte-avion en mission au large de la Yougoslavie …

Au Sacré Cœur, Mac arrive enfin à revenir au chevet de son père et s’apercevra malheureusement qu’il est tombé dans le coma… (il ne se réveillera probablement jamais plus)

Au JAG, Tiner ayant finalement réussi à réparer le circuit informatique, la transmission vidéo avec l’amiral Drake pourra se faire… enfin au moins pour une bonne petite minute avant que les fusibles lâchent. Sans en avertir l’amiral, Tiner aura l’idée de détourner ces protections pour rétablir la liaison non sans avoir expliquer à Bud que cette astuce ne tiendrait pas longtemps, le circuit devenant instable … Ce dernier débitera alors un flot intarissable et ininterrompu de mots juridiques et réussira à terminer et à obtenir l’accord de l’amiral sur la marche à suivre à donner à l’enquête juste à temps avant que le système électrique ne lâche totalement !

A Fresno, Mac n’en peut plus devant le flots d’émotions qui l’assaillent et perd ses nerfs devant un pauvre distributeur… énervée qu’il ne lui remette pas une bonne petite cannette de bière … Le père Genaro tentera de la raisonner en lui rappelant que ses vociférations dérangent les patients et leurs familles alors qu’ils sont entrain de mourir (…)

Elle finira pas se calmer non sans avoir auparavant vider son sac au sujet de son père : il a fait fuir ma mère, …

Décidée à rentrer au JAG, elle réservera le premier avion de libre … mais décidera tout de même de revoir son père une dernière fois…

Malheureusement, sa vue aura le même effet que précédemment et le distributeur n’était plus là, elle se défoulera sur le pauvre père (« arrêtez de tendre l’autre joue (mauviette) ou je pourrais bien vous gifler, … ») qui gardera son calme et la remettra sur le bon chemin…Il lui apprendra également ce que son père a fait après l’armée et son départ : il a tenté d’ouvrir un magasin de yaourt surgelé, a fait deux ans de prison pour fraude fiscal… s’est fortement attaché à une amie qui s’est finalement suicidée, etc etc…

C’est alors que Deanne, la mère de Mac, arrive (…) Cette dernière n’a pas cherché à reprendre contact avec sa fille depuis son départ, la nuit de son quinzième anniversaire ! Elle avait pris peur lorsque son mari avait pris un couteau, lui avait planté sous la gorge et la menacera de la découper en petits morceaux et les donner aux lapins… Elle s’est alors enfuie : l’abandonnant aux mains de son père. Elle avait par la suite trop peur de sa colère et d’un rejet pour reprendre contact avec sa petite fille « adorée »…

A Georgetown, le docteur accomplit sa tâche avec succès malgré la nervosité d’Harm et sa musique… les progrès devraient être rapides mais le résultat n’est bien entendu pas assuré…

Au Sacré Cœur, le prêtre essaie de faire comprendre à Mac que les derniers moments de son père sont arrivés… et qu’il serait plus que temps de mettre les choses au point… Pour ce faire, il remettra à Mac le porte-monnaie de son père qui contient toutes les coupures de presses qu’il a pu rassembler au sujet de sa fille adorée et dont il était si fière ! Il l’a suivi à distance durant toutes ces années ; au contraire de sa mère … Et lorsqu’elle ira chercher sa mère pour revoir une dernière fois son père, cette dernière refusera en ne s’inquiétant que du manque de crème pour la peau dans les toilettes de l’hospice !

Au Sacré Cœur, Joseph MacKenzie rendra l’âme paisiblement non sans avoir serré une dernière fois la main de Mac … (un remerciement pour son pardon ou un dernier spasme musculaire ?)… Au dehors, elle retrouvera sa mère pour lui annoncer la triste nouvelle ; nouvelle qui n’aura pas vraiment l’air de l’affecter (Eh bien dis donc, il t’en a fallu du temps)… Elles commenceront alors à se remémorer quelques souvenirs de l’enfance de Mac et cette dernière remarquera que la dernière fois que quelqu’un l’a consolé ainsi (sa mère l’enlaçait dans ses bras), c’était son père qui l’avait fait : lorsque sa mère s’était enfuie avec son chien (Roguels) adoré… et pire encore, elle apprendra que sa mère l’a abandonné quelque part sans trop savoir où… (elle s’est aperçue un jour qu’elle l’avait oublié dans un centre sans pouvoir se rappeler lequel !)

Le choc sera terrible pour Mac : elle se rendra compte que son père avait toujours fait de son mieux (il faisait même le ménage)… alors que sa mère l’avait lâchement abandonnée… Elle décidera de lui pardonner également…. Et ira retrouver son père pour remplir les formulaire afin de l’enterrer dignement !

Au JAG, toujours éclairé par des bougies, Harriet décidera de descendre voir où en est les travaux de réparation du circuit électrique lorsqu’elle glissera dans les escaliers ! Heureusement, Harm sera là pour la rattraper ! (il semblerait que sa vision nocturne s’est améliorée)…

4765 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*