Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/clients/f16469b4600d2f92c3e364fbf8ddd268/web/wp-includes/post-template.php on line 284

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/clients/f16469b4600d2f92c3e364fbf8ddd268/web/wp-includes/post-template.php on line 284

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/clients/f16469b4600d2f92c3e364fbf8ddd268/web/wp-includes/post-template.php on line 284

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/clients/f16469b4600d2f92c3e364fbf8ddd268/web/wp-includes/post-template.php on line 284

6.11 – Baby it’s cold outside

Préambule

Dans un parking à l’air libre, en ville, un gardien de parking voit arriver un homme qui gronde énergiquement son fils âgé d’environ 12 ans et qui le frappe. Le gardien intervient et quand le père lui répond « c’est mon fils et je fais ce que je veux », il lui envoie un uppercut au visage. Le jeune garçon lui demande alors pourquoi il a frappé son père.

Dans le bureau du Jag, le quartier-maître Tiner et le sergent Galindez arrivent ensemble, un « mug » à la main. La voiture du sergent a été emmenée à la fourrière et avec les arrièrés de contraventions non payées, cela lui fait une amende de 416 dollars. Tiner, qui étudie le droit depuis deux ans, lui demande si le panneau était visible et d’ajouter « c’est ce que nous dirons au juge ». Quand l’Amiral arrive, Tiner lui annonce qu’il a un message urgent du Secrétaire d’Etat à la Marine . L’Amiral lui fait convoquer Harm, Mac, les Roberts et le sergent dans son bureau.

L’Amiral les prévient qu’il va être absent pendant une semaine et organise la vacation de pouvoir :Mac le remplacera et s’occupera avec Bud d’actualiser l’ordonnance 3.5.9.0,1 alpha, du Jag et Bud se consacrera également à la « révision des directives juridiques du commandement opérationnel de la Marine ». Quant à lui, il est détaché au bureau du personnel pour présider le comité de sélection des capitaines.

En sortant du bureau, ils trouvent le lieutenant Sims en train d’expliquer à un homme qu’elle ne peut lui remettre immédiatement un dossier archivé depuis 25 ans ; Mac intervient alors, se présente, apprend qu’il est Alton Forland, Procureur d’Etat d’un comté du Maryland. ; i lui explique qu’il a besoin de consulter les minutes d’un dossier d’un ancien Marines, Daniel Craig qui vient d’être condamné pour voies de fait dans une affaire civile, dont la sentence est fixée pour dans 10 jours et qui a été déjà condamné pour le décès de 2 Marines à Perris Island.

Le sergent Galindez vient les voir pour témoigner sur le sergent-chef Daniel Craig dont il a entendu parler lors de sa formation à Perris Island : il raconte les faits et dit que pendant un exercice de nuit, deux de ses recrues sont mortes d’hypothermie après être restées six heures dans l’eau ; Daniel Craig ne faisait alors que ce que tous les autres instructeurs faisaient, mais il n’y avait pas de règles écrites, c’était les pratiques d’entraînement ; lui, il avait la réputation d’être très dur. Il avait mauvaise réputation mais faisait de ses hommes de vrais Marines qui avaient du respect pour lui. Il ajoute que depuis qu’il a été réformé et dégradé « sa vie est devenue un enfer ». et Mac dit à Harm :

– « Voilà une tâche faite pour vous . Je ne veux pas qu’un procureur utilise ce Marine comme défouloir s’il ne l’a pas mérité »

– « Je suis d’accord avec vous »

– « Vraiment ? »

– « Oui, vous avez raison »

– « Pourquoi vous êtes si gentil avec moi ? »

– « je suis toujours gentil avec vous »

– « Hum » répond Mac en levant les sourcils.

Arlington, Virginie : le capitaine Lindsay intervient dans les couloirs du Pentagone auprès de l’Amiral. Il a quelque chose à lui demander mais tourne autour du pot en lui parlant de Bobbi Latham ; elle serait « pas commode » ; l’Amiral lui dit qu’elle apprécie le langage direct ; Lindsay se lance alors en parlant du Jag à l’Amiral, il dit qu’il pourrait lui être utile, il a appris qu’il avait fait une proposition de poste au capitaine Pike, lui demande s’il ne lui en veut pas trop pour le réquisitoire contre Mac lors de son procès ; et la réponse tombe comme une flèche : « vous avez fait de l’excellent boulot, vous avez failli interrompre sa carrière ».

A la prison d’Oxon Hall dans le Maryland, Harm va rencontrer le sergent-chef Craig ; ce dernier lui dit qu’il a plaidé coupable, il y a 25 ans, parce qu’il se sentait responsable ; les autres instructeurs suivaient les consignes mais lui, il voulait les mener au bout de leurs forces ; dans le parking il a frappé le père parce qu’il levait la main sur son fils ; pour cette dernière affaire il a eu un avocat commis d’office. A la fin de cette entrevue Harm lui dit : « J’aimerais bien vous représenter à l’audience de la sentence. »

Bureau du Secrétaire d’Etat à la Marine : l’Amiral et lui se lancent des « piques » tout en respectant les convenances ; le secrétaire d’Etat veut, en fait, placer son favori pour une promotion, le capitaine Lindsay.

Harm se rend chez le Procureur d’Etat pour lui parler de Daniel Craig ; selon lui, il mérite une deuxième chance ; c’est alors qu’il apprend qu’il en est à son troisième délit, ce qui aux Etats-Unis signifie que la prison à vie l’attend ; il a, en effet, frappé un voisin pour une histoire de poubelle.

Bureau du personnel de la Marine, à Alexandrie, Virginie : le comité de promotion est réuni et va passer en revue les différents candidats. : le président, l’Amiral Chegwidden explique les conditions du vote et transmet les recommandations du Secrétaire d’Etat qui sont de choisir des officiers ayant des qualités administratives et juridiques ; l’Amiral suggère quant à lui de voter avec leur cœur et leurs convictions.

Au quartier général du Jag : Tiner et Galindez construisent une défense autour d’ une possibilité de « panneau masqué » lorsque les contraventions ont été délivrées. Mac et le lieutenant Roberts s’appliquent à réviser l’ordonnance, tâche que l’Amiral leur a confiée ; Mac en profite pour lui demander comment ils font face à la situation douloureuse qu’ils traversent et Bud répond qu’il se sent presque chanceux : il a le petit A.J junior et ses amis du Jag.

Arrive Harm. « Vous êtes très bien derrière ce bureau ! » Il demande à Mac de pouvoir faire attendre le procureur Forland pour lui transmettre le dossier de son client ; il veut interroger des témoins.

Comité de promotion : présentation des dossiers au cours de laquelle on retrouve le capitaine Ingles ; lorsque l’Amiral présente celui du capitaine Lindsay, dans une de ses formules lapidaires, il dit « il a son utilité ! » et après le vote, le capitaine se retrouve en bas de la pile.

Harm retourne voir D.Craig en prison ; il soulève le problème posé par la 3ème condamnation, il lui demande des éléments pour l’aider à le défendre et ajoute que les Marines ont un service d’aide psychologique efficace.

Auprès du Procureur il présente ses arguments, parle d’aide tant au plan psychologique que sur celui du travail. Quand le Procureur lui dit « vous protégez l’un des vôtres », il lui répond qu’il est dans la Marine et qu’il est un Marine et qu’il ne se risquerait pas à dire à un Marine que c’est la même chose ! Harm poursuit en mettant l’accent sur la pauvreté qu’il a connu enfant, une enfance sans père à la maison ; ce à quoi le Procureur répond que cela a été aussi son cas, et qu’il ne veut pas fermer les yeux parce qu’il a la peau noire comme lui ; il respecte les lois et n’admet pas que sa communauté profite de son origine pour obtenir des faveurs.

Au Pentagone, l’Amiral Chegwidden revient dans le bureau du Secrétaire d’Etat pour lui communiquer officieusement la liste des officiers promus, dans laquelle ne figure pas le nom de Lindsay. ; il refuse de la signer et demande que le Comité se réunisse à nouveau.

Mac, Bud et Harm sont dans le bureau de l’Amiral quand le capitaine Lindsay s’annonce, jetant un froid. Le capitaine lui demande de lui pardonner, d’avoir l’esprit charitable ; il ajoute « vous croyez sûrement aux 2èmes chances » et Mac lui répond avec un grand sourire « quand c’est mérité ! ».

Le Comité de promotion se réunit donc à nouveau et le vote confirme le premier.

Harm va retrouver l’un des témoins, Osborne, de la fameuse nuit où les deux recrues sont mortes ; il dit que le sergent-chef détestait tous les hommes et raconte dans un flash-back la succession des évènements. Il voulait faire un exemple, comme tous les autres instructeurs.

Harm poursuit ses interventions pour obtenir la révision du jugement ; il se rend à Washington D.C. auprès du général qui commandait alors le sergent-chef et avait témoigné contre lui lors de son procès ; il n’a pas changé d’opinion ; il ajoute que les instructeurs étaient libres de choisir leurs méthodes et qu’il était au courant des marches forcées mais qu’ils étaient responsables.

Quartier Général du Jag : devant un jury de trois personnes, Harm essaie de les convaincre que ce que Daniel craig a fait était une pratique courante et que le haut commandement fermait pudiquement les yeux, que Craig ayant un sens de l’honneur aigu a plaidé coupable parce qu’il se sentait responsable et que de ce fait, il a été victime d’une erreur de la défense ; il leur demande une décision très rapide ; ils la lui donnent immédiatement : 2 votes contre 1 contre l’annulation, il n’y a selon eux aucun fait nouveau. La condamnation figurera bien dans le dossier.

Au Tribunal de police de Falls Church, le quartier-maître Tiner défend les intérêts du sergent Galindez : il arrive, de fil en aiguille, à faire annuler toutes ses contraventions avec des arguments assez spécieux au point qu’en sortant, le sergent lui duit qu’il a pensé par moments avoir affaire à un fou…Mais, sur le pare-brise de la voiture de Tiner, un superbe papillon est glissé sous l’essuie-glaces !

Au Pentagone, entrevue glacée entre l’Amiral et le Secrétaire d’Etat à la Marine ; les menaces de ce dernier sont à peine voilées, notamment concernant la future appréciation sur le dossier de l’Amiral. Cerise sur le gâteau, le capitaine Lindsay le poursuit dans les couloirs et continue malgré tout de proposer ses services : il est cloué sur place par l’Amiral qui lui dit »Si un jour j’avais besoin d’un homme qui ait vos qualités vous serez mon premier choix ».

Tribunal d’Oxon Hill, procès de Daniel Craig : ce dernier s’explique sur sa façon d’entraîner ses hommes ; il voulait les aguerrir car il avait appris au Vietnam que beaucoup de Marines n’avaient pas eu d’entraînement ; en ce qui concerne les soldats noirs, il les traitais encore plus durement ; ils n’avaient pas assez l’esprit d’équipe, il voulait qu’ils restent soudés pour s’entraider. Il exprime ses regrets pour les deux autres affaires ; lors du contre-interrogatoire du procureur, il évoque la sévérité de son éducation dont il n’a eu que faire, dit que ce sont les Marines qui l’ont repêché et lui ont appris le respect et le sens de l’honneur. Il dit qu’il a eu de bons résultats avec des garçons paumés et qu’il voulait élever les critères de sa communauté. Il demande l’aide du Procureur.

En entendant ces mots, celui-ci demande une suspension de séance et les deux parties trouvent un arrangement : 24 mois de prison et une aide psychologique. Une troisième chance en quelque sorte.

Dans le bar habituel des avocats du Jag, l’Amiral boit seul accoudé au comptoir quand Mac arrive ; elle lui trouve mauvaise mine, tout en s’excusant d’une remarque aussi personnelle ; « j’ai mis un terme à ma carrière aujourd’hui » ; il lui dit qu’il a des envies de meurtre envers le Secrétaire à la Marine ; elle lui suggère de parler de tout ça au Docteur Walden et apprend que c’est fini entre eux. Harm arrive à son tour et évoque également le Docteur Walden en faisant « oops ! » quand il voit Mac lui faire de grands signes… Quand les Roberts arrivent, après les mots gentils d’usage, le nom du Docteur Walden ressort.. Bud dit qu’il s’est bien amusé à réviser la fameuse ordonnance n°3.5.9.0,1 alpha et ajoute « je comprends que vous aimiez votre travail » ; l’amiral dit que c’est vrai qu’i l’aime et ajoute « en plus, je suis drôlement bien ici avec mes amis comme le dit cette chanson « ; on entend alors les paroles « baby, it’s cold outside » dont Harm reprend le refrain puis tous les autres avec lui en choeur.

420 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*