6.18 – Liberty

Mazatlan, Mexique

Profitant d’une escale au Mexique, le quartier-maître 3ème classe Mickey Roberts et ses amis se détendent dans un bar du port lorsque ce dernier remarque une jolie et solitaire jeune personne accoudée au bar qui le fixe ardemment …

Prenant son courage, il s’approche de cette dernière et lui propose de lui offrir un verre… Rapidement, il obtiendra son nom (Colina Ojeda) et elle acceptera même de danser avec lui… Alors que tout semblait bien se passer et qu’ils se déhanchaient gaiement sur la piste, un homme (Efren Minas) surgit d’une arrière salle et se précipite vers le couple nouvellement formé et, fou de rage, il assènera une gifle à Colina avant de s’en prendre à Mickey… Heureusement pour ce dernier, l’entraînement paternel servira enfin et il se défendra aisément ; même si pris par son élan, il aura tendance à un peu trop à forcer la dose ; d’autant plus qu’Efren est malheureusement adossé à un poteau (…)!

Quelques instants plus tard, la police militaire débarquera et tous les marins (Mickey compris) s’échapperont comme ils le pourront… laissant l’assaillant tituber dans un coin… Quelques minutes plus tard, Efren continuera à tituber au dehors du bar et finalement tombera raide mort !

Au JAG, un vendredi soir, l’amiral convoquera les 3 officiers (Harm, Mic et Bud) dans son bureau et leur annoncera l’arrestation du quartier-maître Roberts (il sera conduit à la base de San Diego dans la journée)… Il chargera Harm de l’enquête et acceptera que Bud l’assiste dans sa tâche…

A San Diego, Mickey fera de son mieux pour leur expliquer les faits (c’était une simple bagarre !) et il leur exposera également que la proposition du lieutenant Ferrari de purger une peine de 3 ans de prison est inacceptable… (il n’a fait que se défendre !) Interrogeant ce lieutenant (un vrai sosie du lieutenant Daniel Alistair Kaffee 😉 ), ce dernier leur expliquera qu’il n’a pas le temps de plaider cette affaire lors d’un procès ce pourquoi il leur propose d’accepter sa proposition (…)

De son côté, Mac a été chargée d’instruire l’affaire sur les absences injustifiées (désertion) du sergent Dutch au centre de combat du corps des marines de Quantico (Virginie)…

– Je suppose que vous êtes un de ses amis, caporal ?

– J’aime à le croire…

– Que savez-vous de sa désertion ?

– Peu de chose madame… Un soir, tard, il s’est faufilé hors du camp et il est allé en ville…

– ça s’était déjà produit (?)… je suis son avocat caporal, tout ce que vous me direz restera confidentiel !

– Et bien oui madame, il lui est déjà arrivé de disparaître avant… mais il était toujours revenu pour la parade du vendredi en tout cas…

– Pas cette fois…

– Cette fois la police l’a ramené dans un panier à salade… Il était parti depuis trois jours madame..

– Et durant ce temps, il est censé avoir fécondé une jeune civile dont la famille a décidé de poursuivre les marines?

– Une chienne en chaleur a dû l’appâter je suppose madame… 😉

– Caporal, je n’apprécie guère ce genre de langage !

– Pardon madame, cela semblait approprier (…)

Lieutenant-colonel MacKenzie, voici le sergent Joe Dutch (un bouledogue anglais pur-sang) …

(dommage qu’elle n’ait pas lu le dossier ou au moins reconnu la mascotte de son corps 😉 )

Mais elle ne souhaitera tout de même pas passer l’affaire au lieutenant Singer… le sergent Dutch est un marine à part entière (plaque, matricule, …) et elle se fera un devoir de le défendre !

De retour à San Diego, Harm et Bud retrouvent le capitaine de l’USS Wake Island (le navire de Mickey) qui se fera un plaisir de leur conseiller fortement d’accepter le plea bargaining (homicide par négligence) ! (il est fatigué de régler les affaires opposants ses hommes et les Mexicains !)

Mis au courant de l’affaire, Big Bud viendra rapidement rendre visite à Harm pour le conseiller sur la suite à donner à la procédure… mais Harm, heureusement, préfèrera ne pas trop l’écouter même s’il sera sensible à l’argument de la séparation injustifiée s’il ne fait pas tout pour aider Mickey (…)

Rencontrant la « famille de la victime » de Dutch, Sarah sera fort intriguée par les qualificatifs que le propriétaire de Michka (Sarina Michkova Katarine Makarovska) emploie… Mais elle reconnaîtra tout de même que le sergent Dutch a eu bon goût avec cette splendide Barzoï (lévrier russe) 😉

Dans sa cellule, Mickey recevra la visite de son père qui le félicitera de ne pas avoir perdu le combat (…) et quelques instants plus tard, ses avocats viendront lui répéter le Deal : homicide par négligence (= renvoi pour conduite déshonorante, suppression d’indemnités et de soldes et trois ans de détention). Mais, certains de leur dossier, ils décideront d’aller jusqu’au procès sans oublier d’user de la débrouille du sergent-artilleur Galindez pour récolter quelques informations sur place (…)

Quelques jours plus tard, la cour martiale débutera par l’audition de Colina qui détaillera Mickey sous un jour bien étrange : il aurait été complètement ivre, grossier et agressif quant à ses intentions… Elle aurait accepté la danse que pour se débarrasser de lui en attendant son petit-ami (Efren)… Devant une telle version, Harm décidera de ne pas la ménager en lui demandant clairement si elle est une prostituée… (mais j’ai des droits comme tous les citoyens !)

Lors d’une suspension, Harm recevra des nouvelles de Galindez qui lui parlera d’un certain Santos Ramirez qui aurait touché de l’argent de la part de la marine (bagarre avec un marin)… A la barre, Ramirez expliquera comment Mickey s’est acharné sur la victime alors qu’il était adossé à un pilier…

Bud l’interrogera sur ses antécédents et surtout sur un évènement passé deux ans plus tôt qui lui aurait rapporté 5’000 $ (dédommagement pour avoir été passé à tabac par un marin américain) et il renchérira en lui demandant s’il est au courant que la mère de la victime demande 500’000$ à la marine pour la mort de son fils…

Un peu désorienté par le manque de témoin en faveur de Mickey, Harm décidera d’appeler à la barre Big Bud pour inaugurer une nouvelle tactique de défense : prétendre que Mickey avait tellement été bercé dans son enfance par les aventures abracadabrantes de son père dans les bars (sans jamais le moindre mort) qu’elles l’auraient conduit à penser que jamais une telle chose ne pouvait arriver et qu’il voulait seulement défendre Colina et l’honneur de son navire… Mais le lieutenant Ferrari mettra en avant la colère de Mickey à l’égard de son père (violences conjugales (en 1984 tout particulièrement) et le transfert possible (certain ?) ce soir-là dans le bar…

En Virginie, Mac essaiera de plaider la cause du sergent Dutch devant le colonel mais ce dernier se montrera intransigeant tellement Dutch junior n’est qu’une pâle copie du vertueux Dutch senior (deux fois décoré pour bonne conduite !). Et, donnant suite à la proposition du caporal, le colonel acceptera une audience préventive pour décider si oui ou non le sergent doit retourner à la vie civile (…). Mettant en avant le caractère d’exemple que pourrait devenir le cas du sergent Dutch s’il réussissait sa reconversion en « marine » exemplaire (perte de poids, etc), elle obtiendra gain de cause et même le colonel acceptera la présence d’une compagne pour sa mascotte !

Pendant ce temps, le jury de la cour martial a rendu son verdict et malheureusement pour le quartier-maître Roberts, la théorie oedipienne de Ferrari aura fait mouche et il sera reconnu coupable ! (…) Dans sa cellule, il remettra ses affaires personnelles à Bud qui remarquera immédiatement sa montre cassée (…). Elle indique 22h40 (le début de la bagarre) alors que la police militaire a reçu l’appel à 22h35 ( !)… sentant le coup monté, ils décideront de se rendre sur place !

A Mazatlan, ils remarqueront qu’étrangement, aucun des marins impliqués dans les récentes bagarres n’admettent les faits et, retrouvant un des mexicains blessés (Hector Valdez), ils apprendront qu’un truand local les utilise pour raquetter la marine… (et dire qu’ils ne reçoivent que 10% des gains … malgré toutes les blessures qu’il leur inflige !) Discutant avec une des prostituées, Bud apprendra que ce truand n’est autre que Santos Ramirez …

Résolus à trouver un témoin crédible, ils décideront d’utiliser Colina en lui faisant peur sur les intentions de Ramirez à son sujet… Pour ce faire, ils utiliseront la fougue de Big Bud qui se montrera très insistant avec la petite Colina et, dehors, ils simuleront sa mort (grâce à l’intervention masquée de Galindez)… Complètement apeurée, pensant que Ramirez a envoyé quelqu’un pour la tuer, elle racontera toute l’affaire : Ramirez a utilisé une brique pour frapper la nuque d’Efren bien décidé à l’utiliser pour un dernier gros coup ! Une fois qu’elle se sera éloignée avec Bud, Big Bud ressuscitera… comme par miracle 😉

L’amiral Donald J. Guter (un ami de Chegwiden et conseillé express du secrétaire d’état à la marine) sera fort étonné par les récits survenus aux officiers du JAG (…) et Mickey passera ses 10 prochaines perm’ à briquer le pont.

« évite les ennuis Mickey » (…)

182 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*