Aftermath

Ceci est une traduction d »une très bonne histoire de Valérie Jones appelée  » Aftermath « .  Je vais essayer de rendre justice à  l »auteur en traduisant sa fanfiction.

Traduction non achevée, sur ma liste des traductions à terminer

Vous pouvez lire la fanfiction originale sur le site de Fanfiction.net

Résumé : Harm découvre que s »enfuir au Vietnam quand il avait 16 ans a des répercussions non seulement sur lui mais également sur son entourage bien des années après.  Cette histoire contient des éléments  » shipper  » (Harm et Mac ensemble)

Traduction : ColoradospaceChapitre 1

Lorsqu’il rentra chez lui, Harmon Rabb trouva un petit colis devant sa porte provenant des services postaux américains. Ca avait la taille

et forme d’une CASSETTEcassette vidéo emballée dans du papier kraft. Il le ramassa, remarquant l’adresse de retour avec un soupçon

d’inquiétude. Le colonel Stryker devenait de moins en moins sentimental au fil des ans. Il ne contactait désormais plus Harm, à moins

qu’il n’ait besoin de quelque chose.

Avec un soupir résigné, Harm rentra à l’intérieur. Il posa sa casquette, ses clés, son attaché-case et le paquet sur la table, puis alla se

changer. Quoi que ce soit dont Stryker ait besoin, cela pourrait attendre jusqu’après le dîner.

Quelques heures plus tard, Harm prit le paquet aux allures trompeuses de banalité et l’ouvrit. Il contenait, en effet, une cassette vidéo.

L’étiquette était un autocollant classique sur lequel était gribouillé dans l’écriture familière de Stryker :  » J’ai pensé que ça pourrait

t’intéresser « .

Fronçant les sourcils, Harm glissa la cassette dans le magnétoscope puis s’installa sur le canapé, bière en main. Il poussa un bouton de la

télécommande puis posa en équilibre le petit objet électronique sur ses genoux. La vidéo montrait l’enregistrement de ce qui semblait être

un reportage de télé locale. Les lettres typographiées devant le bureau du présentateur disaient  » KYRO News « , et le jeune homme blond

enjoué s’agitant derrière le bureau l’informa rapidement qu’il regardait la meilleure station télévisée de Kansas City pour l’information, la

météo, et les sports.

Il venait juste de décider que Stryker devait lui jouer une drôle de blague quand le présentateur aborda un sujet local, une habitante de la

ville qui était actuellement en tête de sa classe à l’Académie Navale d’Annapolis, dans le Maryland. Harm se redressa inconsciemment.

C’était probablement ce que le colonel voulait qu’il voie.

La scène changea pour un décor différent ; un décor avec le logo de l’Académie Navale étalé sur le mur. Deux femmes étaient assises l’une en

face de l’autre comme dans tout entretien classique et bon enfant.. La première femme était visiblement la journaliste. Elle avait la

trentaine et arborait de longs cheveux élégants avec un tailleur impeccable. La seconde femme était beaucoup plus jeune et portait un

uniforme de l’Aéronavale. Elle se présenta sous le nom d’Audrey Le.

Audrey était incroyablement belle dans le même genre intelligent, direct et sérieux que Mac. Ses traits étaient asiatiques, mais avec de

grands yeux sombres qui étaient plus larges que la normale. Elle portait ses cheveux en un chignon serré sous une casquette amusante qui

semblait coller à sa personnalité.

Harm regarda avec un intérêt mitigé quand l’aspirant raconta à la journaliste sa vie à l’Académie. Cependant, son attention s’aiguisa quand

la journaliste demanda à Audrey ce qu’elle souhaitait faire dans la Marine.

 » Je vais piloter des avions de combat « , répondit la jeune femme avec un sourire sûr d’elle.  » Des F-18 pour être exacte « .

Harm rit doucement.  » Bien pour toi  » dit-il à l’image télévisée. Peu de femmes ont l’ambition ou le désir de piloter des avions de combats

mais celle-là, pensa-t-il, pouvait faire tout ce qu’elle voulait semblait il. Elle avait cette confiante arrogance.

 » Vous êtes originaire du Sud du Vietnam, n’est-ce pas ?  » s’enquit la journaliste un peu plus tard, en regardant ses fiches.

Audrey acquiesça.  » Le village de Son My. Mon oncle nous a amené ma mère et moi aux Etats-Unis quand j’avais quatre ans « .

Harm se souvenait de Son My, dans la province de Quang Ngai. Ils étaient restés dans ce village pendant environ quatre semaines durant l’été

1980.

Il était tellement plongé dans ses souvenirs qu’il manqua presque la question suivante.

 » Qu’en est-il de votre père ?  »

L’expression d’Audrey se durcit. Elle redressa ses épaules.  » C’était un Américain qui a vécu dans notre village pendant un certain temps.

Je ne sais rien de lui.  »

Le regard d’Harm se fixa sur la télévision. Un Américain ? Maintenant qu’elle le mentionnait, c’était évident. Son visage était trop

large, ses yeux trop ronds, sa peau trop pâle pour être une pure Vietnamienne. Son esprit commença rapidement à faire le calcul quand un

frisson parcourut son dos. Elle était en troisième année à l’Académie, ce qui faisait qu’elle avait environ vingt et un ans.

Cela signifiait qu’elle devait être née en 1981.

Ce qui signifiait qu’elle avait été conçue en 1980.

Harm ferma les yeux, assailli par une vague de souvenirs. Il y avait eu une fille à Son My, Le Lin, la fille de l’homme qui avait laissé les

deux Américains dormir dans sa grange. Harm se souvenait peu d’elle, à l’exception de son magnifique rire, et du fait qu’elle l’avait aidé à

oublier une autre fille, une dont il pensait qu’elle était morte parce qu’elle l’avait suivi.

Harm rouvrit les yeux. Il fixa l’écran de télévision, sans le voir, lorsqu’il prit conscience de la situation.

Il avait une fille.

A SUIVRE

907 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*