Il a fallu ça

Il a fallu ça ! Par Adadas

Chapitre 3

8h45 heure locale
QG du JAG
Falls Church, VA
Mac et Sturgis étaient dans le bureau de l’amiral pour discuter d’une affaire.
_Allez Sturgis, faites un geste. Votre client est perdu, ma dernière offre est de 6 mois sans solde et une lettre de réprimande dans son dossier. C’est plus que ce que je fais d’habitude.
_Je vais essayer de le convaincre mais je ne garantie pas le résultat bien que je sois pour.
_Ce serait bien qu’il comprenne pour lui et pour nous. Ca ferait gagner du temps et de l’argent.
_Surtout vu ce qu’il risque en court martial.
_Je vous rappelle, capitaine, que vous êtes sensé le défendre.
_Je sais, au fait Harm n’est pas là aujourd’hui ? Je ne l’ai pas vu et comme il devait remplacer l’amiral…
_Môssieur Harmon Rabb Jr est à une réunion au Congrès je crois où il discute avec nos chers amis politiciens de notre budget.
_Oh ?!? Je ne crois pas que lui annoncer que je rejette son arrangement pour l’affaire Hogan soit le meilleur moyen de lui …
La porte s’ouvrit pour laisser passer le lieutenant Simms.
_Excusez moi colonel mais vous devez absolument regardez çà.
Elle alluma la télé sur la chaîne des infos qui diffusait des images du WTC et d’un avion fonçant sur une des deux tours. On entendait la speakerine dire
_Ces images chocs nous parviennent à l’instant. Elles ont été filmées par un amateur. En direct Ed Leery. / Au moment même où nous parlons, les pompiers, les ambulanciers, les policiers et tout les services d’intervention de la ville de New York convergent vers le WTC pour tenter porter secours…
_Oh mon Dieu…Que… (Un second appareil venait de foncer dans l’autre tour.)
Tout le monde resta abasourdi et Sturgis fut le premier à reprendre ses esprits.
_Mac ? Mac. Vous…Il doit y avoir des mesures à prendre.
_Oui. Je…Je vais commencer par les troupes, je…je dois leur parler.
Elle se leva et alla dans le hall.
_Votre attention, s’il vous plait. Dans…Dans la mesure où aucunes informations officielles nous a été communiqués, le travail doit continué comme avant. Je…Je sais que c’est dur mais dés que des informations nous parviennent des communiqués seront faits. Pour l’instant chacun fait ce qu’il a à faire. Les lieutenants Roberts & Simms, le quartier-maître Tiner, le sergent – artilleur Galindez et le capitaine Turner dans mon bureau le plus vite possible. Merci
Elle retourna dans son bureau et attrapa le téléphone ;
_Allez, Harm, répondez, SVP…merde sa messagerie. Harm…c’est Mac,je…avez-vous vu ce qui c’est passé à NY ?Je, je ne sais pas quoi faire, j’ai besoin de vous, de votre présence et de votre contrôle de la situation. Rappelez moi le plus vite possible. Clic
Elle leva la tête et aperçut Sturgis appuyé au chambranle de la porte.
_Il n’est pas joignable ?
_Non…je…Qu’est ce qui m’arrive ? Je suis un lieutenant-colonel des marines, je devrais pouvoir gérer çà ! Pourquoi je réagis comme çà ?
_Vous êtes une femme avant tout. Et comme toutes les femmes vous avez besoin de quelqu’un pour vous soulagez, vous épaulez et il se trouve que dans votre cas, il s’agit d’Harm. Il a toujours été là quand vous avez eu besoin de lui et je suis sur que s’il est au courant il réagit de la même façon que vous.
_Vous croyez ?
_Oui madame. Excusez-moi, je ne voulais pas…
_Ce n’est rien Harriet.
_Madame, vous vous êtes toujours soutenue mutuellement et c’est normal de réagir comme çà. Si Bud n’était pas là, je me serais déjà effondré.
_Merci Harriet. Bon, je…nous n’avons jamais eu affaire à ce genre de situation, Bud et Harriet cherchez les dossiers d’urgences et trouvez quoi faire. Tiner appelez Webb, il a intérêt à savoir ce qu’il se passe. Gunny et Sturgis vous restez ici.
_A vos ordres.

A suivre.

985 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*