River of grass

Chapitre 28

« Est ce que votre admiral Chegwidden ne vous a pas dit de ne pas vous approcher des Everglades? » demande l’agent Larson quand nous sortons de

notre voiture au Centre de tourisme Shark Valley. Plusieurs agences gouvernementales l’ont envahi et s’en servent comme zone de préparation avant

de partir dans les Everglades à la recherche de Elsworth. L’endroit est débordant d’activité.

« Le capitaine Rabb est connu pour …. faire preuve d’initiative à l’occasion », dit Mac en souriant tout en regardant les Everglades de

l’extérieur. Nous sommes dans un des rares endroits où on peut voir les marais sans avoir vraiment besoin d’aller trop loin à l’intérieur. Ici,

on peut même faire un tour complet en petit train et suivre des chemins de randonnée.

Le sol est encore mouillé après toute la pluie tombée, et nous nous enfonçons pendant que nous parlons. Le soleil de cette fin d’après midi,

combiné avec l’humidité, rend l’atmosphère presque insupportable, alors même qu’on est en novembre. Je regarde Mac bouger pour que sa chemise

d’uniforme ne colle pas à sa poitrine et la sueur commence déjà à se former sur mon front. Peut etre que retourner à Washington ne sera pas si

mal.

Breen s’approche de nous et s’arrête près de son partenaire. Ils portent tous les deux des coupe-vents marqués FBI et doivent être sur le point

de succomber vu la chaleur. « Je ne pensais pas que vous deux voudriez revenir dans le coin. »

« Je suis sûr que tout ira bien si nous restons ici. Je sais que vous pouvez vous en sortir sans notre aide là dedans, » dis je en indiquant le sud

d’un mouvement de tete. Je n’ai pas envie de revivre tout ca. Je n’ai pas encore réussi à en remettre les pièces dans le bon ordre. Je n’ai

toujours pas compris comment ce qui s’est passé est arrivé, et je ne parle pas que de Mac et moi.

« C’est bon. Nous n’allons même pas y aller nous même. Entre les autres agents qui ont beaucoup plus d’expérience que nous pour pister dans cet

environnement sauvage et les gardes du parc, je pense qu’ils vont bien s’en sortir sans nous. En fait, ils vont même mieux s’en sortir s’ils

n’ont pas besoin de nous dire de ne pas toucher aux vilaines grosses araignées, » dit l’agent Larson en faisant une grimace à la mention des

araignées.

« L’agent Darby voulait nous voir,’ dit l’agent Breen à son partenaire. « Si vous voulez bien nous excuser … oh, et n’allez pas vous perdre. »

« On va essayer, » dis je pendant que les deux agents se dirigent vers un groupe de personnes vetues de vestes arborant toute un salmigondis de

lettres.

Mac et moi nous dirigeons vers un des pontons qui offre une vue sur le marais, nous essayons de ne pas gêner.

« Il y a une chose que je n’ai jamais comprise, Mac, et je n’y ai jamais pensé pendant qu’on était dans le bain, et peut etre que toi non plus,

mais ca concerne ce que Jeremy nous a dit avant de nous laisser partir dans ce canoe, » dis je. Nous nous arretons, accoudés à la rambarde, en

regardant l’eau qui bouge très lentement.

« Mais encore? » demande t’elle.

Nous ne nous sommes pas beaucoup parlé pendant ces quelques dernières heures. Après être retournés au bureau du FBI pour parler aux agents Larson

et Breen, nous sommes retournés à l’hotel près de la plage, nous avons payé et avons pris des chambres dans un autre motel. Des chambres

séparées. Après quelques heures de sommeil, nous sommes venus ici, en faisant le trajet en silence.

« Tu te souviens qu’il a dit que le marché n’avait pas abouti, et que c’est pour ça qu’il nous laissait partir. En fait, Elsworth ne s’est jamais

conduit comme si un marché, quelqu’il soit, n’avait pas abouti. Bien sûr, il n’était pas content que nous soyons là, mais il n’avait pas l’air

d’un homme à qui il manquait de la marchandise à cause d’une affaire ratée. Le marché a dû rater pour une autre raison' », dis je. Quelque chose

glisse dans l’eau juste en dessous de nous, et nous nous reculons un peu.

« Jacobs et Andy? Ou Jacobs et Jeremy? Ca ne peut être qu’eux, si ce n’était pas entre Andy et Elsworth. Ou peut etre qu’Andy et Eslworth étaient

complices dans toute cette affaire. La seule façon de le savoir, c’est de faire sortir Elsworth d’ici. Ou de trouver Andy, » dit Mac et indiquant

l’étendue infinie devant nous de terre humide.

Nous nous retournons en entendant des pas approcher sur le ponton. L’agent Larson tient un dossier à la main et sa longue chevelure brune est

maintenant retenue dans une casquette qui porte le logo du FBI. La casquette est déjà humide de sueur, et la chaleur est encore loin de retomber.

« Je ne voulais pas vous déranger, mais j’ai pensé que vous aimeriez voir ça. Quelqu’un a enfin pensé à vérifier les antécédents de Jeremy Lowman.

Il semble qu’Angie a omis certains détails. Il s’avère qu’il est l’un des votres, capitaine. Il est encore dans la Navy, mais il est plus ou moins en congé prolongé. Une histoire de maladie dans sa famille. »

A suivre

1371 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*